De belles prières pour alimenter la spiritualité

«Apprends-moi Maman à dire OUI, quand le Seigneur frappe à ma porte.  Je te prends pour mon modèle.  Prête-moi ton cœur, Ô Marie.  À l’Esprit-Saint, tu as dis OUI, à Gabriel tu as dis OUI, toujours des OUI-OUI, pour plaire à Dieu, prête-moi ton cœur, Ô Marie.  Tu es la Mère du Seigneur, tu es la Mère du Sauveur, tu es la Mère du Christ Jésus, prête-moi ton cœur, Ô Marie.  Tu es la Mère des chrétiens, tu es la Mère des païens, tu es la Mère de tout le monde, prête-moi ton cœur, Ô Marie.»         (www.chantes-online.org)


«Allume une braise dans ton cœur, c’est l’Avent !  Tu verras, l’attente n’est pas vaine quand on espère quelqu’un.  Allume une flamme dans tes yeux, c’est l’Avent !  Regarde autour de toi, on a soif de lumière et de paix.  Allume un feu dans tes mains, c’est l’Avent !  Ouvre-les à ceux qui n’ont rien, ta tendresse est à bout de doigts.  Allume une étoile dans ton ciel, c’est l’Avent !  Elle dira à ceux qui cherchent qu’il y a un sens à toute vie.  Allume un foyer en hiver, c’est l’Avent !  Les transis du cœur et du corps viendront et il fera chaud au cœur du monde.  Il suffit d’une seule braise, pour enflammer le monde et réchauffer le cœur le plus froid.  Ainsi soit-il.»   (Père Robert Riber)  


«Te suivre, Seigneur, n’est pas une aventure commencée à la légère et poursuivie avec désinvolture.  Un jour oui et l’autre non!  Cela, tu n’en veux pas.  Te suivre, Seigneur, c’est prendre le temps, beaucoup de temps pour te comprendre, t’approcher et apprendre à t’aimer.  Te suivre, Seigneur, ce n’est pas l’affaire d’un jour mais c’est l’affaire de tous les jours.  Fidélité, par delà les obstacles et les ténèbres.  Fidélité, par-delà la peur et le doute.  Te suivre, Seigneur, c’est aussi trouver le temps et la patience, laisser la fleur sortir de terre, s’épanouir et se tourner vers le soleil.  Rien, jamais rien, ne pourra se réaliser par la force.  Te suivre, Seigneur, c’est aussi travailler chaque jour, à la construction de notre vie de chrétiens en puisant en Toi les forces nécessaires pour tenir et tenir jusqu’au bout de l’aventure.»    (Christine Reinbolt)


«Seigneur, toi qui donnes sans compter, apprends-nous à donner pour vrai.  Apprends-nous à donner du temps à celui qui est oublié, à celle qui est mise de côté.  À donner de la joie à celui qui pleure, à celle qui revient encore raconter ses problèmes.  À donner la main à celui qui a faim d’amitié, à celle qui compte sur nous pour sortir de sa misère.  Apprends-nous à donner pour de vrai, à donner pour vivre.  Amen.»    (Yves Chamberland)


« Seigneur, donne-moi de toujours garder ma main au creux de Ta main.  Donne-moi d’avancer sur le chemin sans jamais désespérer.  Donne-moi de semer avec générosité sans jamais me retourner.  Donne-moi de toujours croire en l’homme et en son cœur de chair.»   (Glem)


« Jésus, remets-nous en mouvement quand nous sommes paralysés par la peur ou l’échec, qui nous enlèvent toute joie et nous referment sur nous-mêmes.  Fais-nous entendre ton « Lève-toi et marche » quand, dans notre Église, tout semble figé, que l’on ne ressent plus le souffle de ton Esprit sur nos idées bien arrêtées.  Révèle-nous la beauté et la force de vie de nos désirs qui nous retournent vers toi et nous font goûter ta présence et ton pardon.  Jésus, remets-nous en mouvement. »    (Marthe Lamothe)


« Seigneur, aide-moi à savoir attendre, à ne pas crier quand je n’ai pas tout de suite ce que je veux. Je veux apprendre à tout recevoir de Toi au moment où Tu décides de me le donner. Ainsi soit-il. »    (R. P. Ludovic Lécuru)


Apprends-moi, Seigneur, à dire merci… «Merci pour le pain, le vent, la terre et l’eau.  Merci pour la musique et pour le silence.  Merci pour le miracle de chaque nouveau jour.  Merci pour les gestes et les mots de tendresse.  Merci pour les rires et les sourires.  Merci pour tout ce qui m’aide à vivre malgré les souffrances et les détresses.  Merci à tous ceux que j’aime et qui m’aiment.  Et que ces mille mercis  se transforment en une immense action de grâces quand je me tourne vers Toi, la source de toute grâce et le rocher de ma vie.  Merci pour ton amour sans limite.  Merci pour la paix qui vient de Toi.  Merci pour le pain de l’Eucharistie.  Merci pour la liberté que Tu nous donnes.  Avec mes frères je proclame ta louange pour notre vie qui est entre tes mains, pour nos âmes qui Te sont confiées, pour les bienfaits dont Tu nous combles et que nous ne savons pas toujours voir.  Dieu bon et miséricordieux, que ton nom soit béni à jamais.»     (Jean-Pierre Dubois-Dumée)


«Seigneur, j’ai passé ma vie à vouloir améliorer ma vie.  C’est bien normal.  C’est ainsi que j’ai accumulé des biens: objets, argent, titres… et puis des connaissances, des amis… Mais, petit à petit, je me suis rendu compte que le seul bien que j’emporterai après ma mort, ce n’est pas celui que j’aurai gardé pour moi mais celui que j’aurai partagé ou même donné.  La seule vraie richesse, au bout de compte…et au bout de la vie,
c’est bien ce qu’on abandonne aux autres et qui nous permet d’arriver devant toi les mains toutes pleines de nos bonnes oeuvres.  Et puis, avec le temps, j’ai aussi appris que le seul appui qui ne me manquera jamais, c’est toi, Seigneur.  Un jour, les forces me manqueront, la santé s’en ira, la science sera impuissante pour moi.  Tous les appuis humains seront épuisés ou disparus.  Tous les appuis humains seront épuisés ou disparus.  Toi seul demeureras à mes côtés, fidèle, solide, rassurant. De cela, je suis absolument sûr. Seigneur, sois le roc de ma vie.  Que je puisse m’appuyer sur toi en tout temps et en tout lieu, dans la paix et la confiance. Amen.» (Jules Beaulac)


« Je te dois un MERCI!
Seigneur, je cours toujours après quelque chose…Quand je m’arrête, à bout de souffle, il m’arrive de réfléchir.  En cet instant, je fais halte et c’est pour te dire MERCI!  Oh! Je pourrais me contenter de te dire Merci pour tout, et tu comprendrais.  Mais je veux être plus explicite.

Je te dis MERCI … pour mon corps qui fonctionne à merveille, pour ma langue si déliée, pour mes jambes si alertes, pour mes mains si dociles, pour mes yeux ouverts à tout, pour mes oreilles qui perçoivent tout, pour mes narines qui décèlent tout, pour mon coeur qui palpite à ce qui est beau, pour mon âme qui vibre au bien, pour mon intelligence qui cherche le vrai… pour tout cela, je te dis MERCI.

Bien des fois j’ai crié vers toi parce que je voulais mon corps plus beau, je voulais mon coeur plus grand, je voulais mon amour plus noble, je voulais mon intelligence plus lucide.

Aujourd’hui, je te dis MERCI  et je me tais en songeant à tous ceux et celles de mon âge qui ont les facultés diminuées et dont l’usage est restreint.  Je pense à ceux et celles qui jamais…n’entendront le gazouillis de l’oiseau, ne verront le soleil se lever, ne percevront le parfum d’une fleur, ne pourront trouver le mot MERCI au bout de leurs lèvres, ne pourront palper un objet, ne pourront courir après un papillon.

Je n’ai rien fait de plus que l’autre pour jouir de tous mes sens et pourtant tu m’as fait gratuitement le don de toute la richesse que je suis.  Si toutes les personnes en forme dans le monde songeaient un brin à cela, il y aurait une course folle vers toi, Seigneur, pour te dire MERCI!

Pour ceux et celles qui ne prennent pas le temps de te le dire, je te dis MERCI pour les merveilles que nous sommes.»   (Auteur inconnu)


« Seigneur, maître du temps, fais que je sois toujours prêt à Te donner le temps que Tu m’as donné.  Seigneur, maître du temps, aide-moi à trouver chaque jour le temps de Te rencontrer et le temps d’écouter les autres, le temps d’admirer et le temps de respirer, le temps de me taire et le temps de m’arrêter, le temps de sourire et le temps de remercier, le temps de réfléchir et le temps de pardonner, le temps d’aimer et le temps de prier.  Seigneur, maître du temps, je Te donne toutes les heures de cette journée et tous les jours de ma vie, jusqu’au moment où j’aurai fini mon temps sur la terre. »   (Jean-Pierre Dubois-Dumée)


« Jésus, remets-nous en mouvement.  Quand nous sommes paralysés par la peur ou l’échec qui nous enlèvent toute joie et nous renferment sur nous-mêmes, fais-nous entendre ton « Lève-toi et marche ».  Quand, dans notre Église, tout semble figé,  que l’on ne ressent plus le souffle de ton Esprit sur nos idées bien arrêtées.  Révèle-nous la beauté et la force de vie de nos désirs qui nous retournent vers toi et nous font goûter ta présence et ton pardon.  Jésus, remets-nous en mouvement. »   (Marthe Lamothe)


« Quand ma vue s’embrouille, donne-moi, Seigneur, de Te voir encore de plus près.  Quand mon ouïe décroit, donne-moi, Seigneur, d’être plus attentive à Ta voix qui m’appelle.  Quand mes pas ralentissent, donne-moi, Seigneur, de continuer la route en accueillant ton aide.  Quand mon cœur bat plus fort, donne-moi, Seigneur, de reconnaître enfin qu’il bat avec le Tien.   AMEN. »  


 « Seigneur, je ne Te le dis pas assez souvent, mais je T’aime. Je T’aime parce que je sais que Tu m’aimes et cela me comble de joie. Je T’aime aussi parce que Tu ne me laisses jamais tomber, même quand moi, je Te laisse tomber. Tu es un ami fidèle qui ferme les yeux sur mes bêtises mais jamais son Cœur. Je T’aime encore parce que Tu m’as choisi, avec mes qualités et mes limites, pour travailler à Ton projet d’Amour. Tu m’as fait confiance jusqu’à vouloir avoir besoin de moi. Je T’aime enfin parce que Tu veux bien que je vive avec Toi pour toujours. Oui, vraiment, ton Amour va bien plus loin que tout ce que j’aurais pu imaginer ou désirer. Tu seras toujours mon Meilleur. Amen. »    (Jules Beaulac)


«Seigneur, dans le silence de ce jour naissant, je viens te demander la paix, la sagesse et la force.  Je veux regarder aujourd’hui le monde avec des yeux tout remplis d’amour.  Être patient, compréhensif, doux et sage, voir au-delà des apparences tes enfants comme tu les vois toi-même, et ainsi, ne voir que le bien en chacun.  Ferme mes oreilles à toutes calomnies, garde ma langue de toute malveillance, que seules les pensées qui bénissent demeurent en mon esprit, que je sois si bienveillant et si joyeux que tout ceux qui m’approchent sentent ta présence.  Revêts-moi de ta beauté, Seigneur, et qu’au long du jour, je te révèle.»     (Saint François d’Assise)


Ne Crains Pas JE Suis Avec Toi !!!   «Seigneur, je le crois, tu es infiniment bon, ta générosité est sans limite.  Tes largesses, je les découvre partout dans ta création.  Je crois particulièrement à ta bonté pour moi.   Je le sais, malgré mes misères, tu continues toujours à m’aimer, tu disposes tout pour mon plus grand bien.  Voilà pourquoi, SEIGNEUR, même si je ne vois pas, même si je ne comprends pas, je sais que tout ce que je suis, comme tout ce qui m’arrive est l’oeuvre de ton Amour.  Je préfère ce qui vient de toi à tout ce qui pourrait me sembler plus agréable.  Je serai toujours heureuse d’être cette petite flamme joyeuse qui prend sa chaleur et sa lumière dans ton coeur de Père.  Merci, SEIGNEUR, de m’accepter comme je suis.  Ma bonne volonté je te la donne, et crois-moi, je ne crains rien, car je sais que tu es là, tout près de moi.  Amen !»     (www.sjsh.org/)  


«Seigneur, tu m’as fait ce don plus précieux que la richesse, tu m’as donné la vie !  Pour ces poumons qui respirent, pour ce cœur qui bat.  Pour ces regards, ces sourires, pour le moindre geste, le moindre pas.  Pour toute cette vie en moi, à chaque minute, à chaque seconde.  Pour toute cette vie en lui, l’inconnu, le passant, l’ami.  Pour ce miracle quotidien qui n’étonne plus.  Pour ce cadeau merveilleux qui n’éblouit plus.  Pour ta bonté, sans cesse renouvelant la vie.  Pour ton Amour, sans cesse multipliant la vie :  MERCI !»  (Minh Chau)


« Seigneur, je prends quelques instants pour Te dire que je t’aime et que je ne T’oublie pas au milieu de mes activités.  Je veux Te présenter toutes les personnes qui sont avec moi en ce moment… Garde-les dans ton Amour et qu’elles soient toutes les plus heureuses possible.  Je veux Te dire enfin que je sais que Tu m’aimes partout et toujours et je T’en remercie du fond du cœur. »  (Jules Beaulac)


«Cher Dieu, j’écris cette lettre pour te remercier.  Je te remercie pour ma famille qui m’entoure avec tellement d’amour, qui m’achète tout, qui m’amène aux activités et merci pour tous les beaux moments que tu nous as fait passer.  Aussi, merci pour mes amis, je ne sais pas ce que je ferais sans eux, sans tous les bons moments que j’ai eus avec eux.  En dernier, je te remercie pour la nourriture.  Je sais que ce n’est pas tout le monde qui a de la nourriture comme moi, donc je te remercie de m’avoir placée dans une famille qui a de la nourriture et tellement d’amour.  Ton enfant qui t’aime.»    (Olivia Dupuis, 11 ans) (Texte tiré du Prions en Église, 5 août 2018)


Avec TOI, on est bien !  «C’est comme avec un ami, une personnes qu’on aime bien : jamais un mot plus haut que l’autre, jamais une dispute.  Avec TOI, on est bien.  Bien sûr, parce que Tu es notre Père, on Te prie, comme ton Fils nous l’a appris.  Mais Tu ne veux pour nous que de bonnes choses, Tu ne veux que notre bonheur, Tu ne veux que la vie.  Avec Toi, on est bien !  Bien sûr, nous Te demandons toutes ces choses que nous ne savons ou ne pouvons pas faire nous-mêmes ;  nous Te demandons trop souvent..la lune.  Mais c’est parce que Tu es notre Père et qu’avec Toi, on est bien !»    (Marcel Durand)


«TU ES LE SEIGNEUR DES VACANCES!!  Tu es le Seigneur des vacances, pas seulement des vacances scolaires ou des congés payés!! Non !!  Le Seigneur de la vacance, du vide.  Nous, nous aimons les vacances pour faire le plein d’énergie, de santé et de bonne humeur.  Nous disons que la vie quotidienne nous épuise, nous vide.  En fait, notre cœur n’est pas souvent vacant pour être à ton écoute. Le travail, les soucis, les détresses y sont des locataires encombrants que nous ne pouvons ou ne voulons pas chasser.  Pour emménager dans notre cœur, tu voudrais bien, Seigneur, qu’il y ait un peu de place, un peu de vide.  Si nous te faisons un peu de place, c’est dans le recoin d’une vie encombrée.  Toi, Seigneur, qui attends la moindre la vacance pour t’installer dans le cœur des hommes, aide-nous en rentrer en vacance, sois le Seigneur de l’éternel été.  Donne-nous la plénitude de la tendresse, la liberté de ceux qui courent annoncer à tous vents que tu es venu habiter chez-eux, leur apportant la joie.»   (Auteur inconnu)


«Je te dis MERCI pour tout l’amour que tu m’as donné.  Je peux entendre le rire d’un enfant que je berce tendrement.  De pouvoir marcher, de serrer dans mes bras tous ceux que j’aime.  De pouvoir respirer le parfum des fleurs et de voir les couleurs.  Je veux me servir de tous les talents que tu m’as confiés, la richesse, la santé, tu m’as comblé sans rien demander.  Si aujourd’hui, je t’ai délaissé, je n’ai pas voulu te blesser.  Veille sur moi, entend ma voix et pardonne-moi.»    (Tiré du chant : Prière du soir)


«J’ai besoin de te sentir tout près de moi, d’être touché par ta présence, comme si c’était la première fois… Je ne suis pas indifférent à ce que tu as fait pour moi.  J’ai pleinement réalisé combien j’ai besoin de toi.  Remplis-moi de ta présence, viens m’inonder de ta puissance, comme une pluie sur ma vie.  La puissance du Saint-Esprit, comme la rivière va à la mer, moi, j’irai à toi, te donnant tout ce que je suis afin due tu remplisses ma vie.»       (Stéphane Quéry)


« Je suis là.  Tu peux ne pas me voir, pourtant je suis la lumière qui te permet de voir.  Tu peux ne pas m’entendre, pourtant je suis la voix qui parle pour toi.  Tu peux ne pas être sensible à moi, pourtant je suis la force qui s’exprime par tes mains.  Sans cesse je suis à l’ouvrage, même si tu ne comprends pas comment.  Sans cesse je suis à l’ouvrage, même si tu ne sais pas pourquoi.  Je ne suis pas vision étrange, je ne suis pas que mystères….pourtant, je suis là.  J’entends.  Je réponds.  Quand tu as besoin de moi, je suis là.  Même lorsque tu me renies, je suis là.  Même lorsque tu es éperdu de solitude, je suis là.  Lorsque tu as peur, je suis là.  Lorsque tu souffres, je suis là.  Je suis là lorsque tu pries, et je suis là aussi lorsque tu ne pries pas.  Je suis en toi et tu es en moi… Tu peux ne pas me trouver, je te trouve.  Même si ta foi en moi vacille, ma foi en toi jamais ne faiblit parce que je t’aime.  Ô bien-aimé, je suis là.»     (J.D. Freeman)


  «Seigneur, voilà déjà plusieurs années que tu m’as fait ce don précieux de la vie.  Comme tu le sais, j’ai connu des joies et des succès, j’ai rencontré aussi des épreuves et des deuils.  Quand je regarde ce que j’ai vécu, quand je penses à ce que tu as été pour moi, je voudrais des mots tout neufs pour te dire ma reconnaissance.  Maintenant que j’ai le loisir de regarder davantage ta création, fais-moi goûter la douceur du soleil, la beauté d’une fleur et toutes tes merveilles, ces oeuvres de tes mains qui proclament ta gloire.  Seigneur, garde la joie dans ma Coeur.  Quels que soient mes soucis et mes misères, accorde-moi de ne jamais me replier sur moi-même, mais de penser plutôt à ceux qui m’entourent et qui ont besoin, comme moi, d’une présence fraternelle.  Si j’ai moins de force, donne-moi plus d’âme, plus de lumière, de compréhension et de bienveillance.  Si mes mains tremblent, aide-moi à les garder toujours ouvertes pour donner.  Lorsque je m’approcherai de l’éternité, garde ma main dans la tienne, daigne accueillir, comme une prière, ma maladie et ma souffrance.  Que ma mort humble et confiante, soit ici-bas ma dernière bonne action, mon dernier « OUI » à ta Sainte Volonté.  Et j’entrerai chez toi pour la fête éternelle de ton amour.  Crois-moi, Seigneur, tu es merveilleux.  Amen! »   (www.sjsh.org/)


«Seigneur, tu es le maître de la moisson.  Apprends-nous à devenir tes collaborateurs pour travailler avec toi dans un esprit de confiance, et pour faire fructifier pleinement tous les dons reçus de toi.  Apprends-nous aussi à donner le meilleur de nous-mêmes dans le temps des semailles qui est le nôtre.  Seigneur, tu nous invites à raconter ton histoire avec des mots qui sont les nôtres.  Aide-nous à le faire par nos paroles et nos actes, par notre joie et notre espoir.  Seigneur, tu es le seul à connaître le secret de ton règne.  Aide-nous a nous approcher de sa réalité, en vivant pleinement notre vie avec ses hauts et ses bas et en tournant nos regards vers toi.  Seigneur, tu es le maître de la patience.  Apprends-nous à attendre, à respecter le rythme de la vie afin de la goûter lorsqu’elle est à son apogée.  Apprends-nous aussi à mettre nos pas dans les tiens, pour être toujours avec toi sur ton chemin, un chemin qui nous conduit vers un bonheur durable.»   (Ai Nguyen Chi)


«Seigneur très souvent, je suis dans les ténèbres, mais tu viens me relever.  Tu es ma force, mon rocher, mon appui.  J’ai besoin de toi la nuit, le jour, tout le temps, tout au long de ma vie.   Seigneur, je veux t’aimer tous les jours davantage et te rester fidèle quoi qu’il arrive.   Par moment, j’ai besoin de me sentir tout contre toi pour que tu me protèges.  J’ai besoin de cette intimité très forte avec toi quand tu m’appelles à la réaliser.  Seigneur ton amour pour nous est vraiment immense.  Merci pour ce beau don que tu nous donnes. / Seigneur, j’ai besoin de toi.»   (Françoise)


«Seigneur, si tu passes par là, viens chez moi, entre donc.  Mais il vaut mieux que tu le saches : tu trouveras sûrement ma porte fermée.  J’ai toujours peur alors je mets le verrou.  Mais toi, tu sais bien comment entrer, surtout quand ma porte est fermée.  Tu arrives à passer même quand il n’y a pas de porte.  J’aime mieux te dire, Seigneur, si tu viens chez moi, tu ne trouveras pas grand chose.  Si tu veux l’amour, il vaudrait mieux que tu en amènes.  Tu sais, mon amour à moi, il est plutôt rassis.  Ce serait mieux que tu en apportes du frais.  Emballe le bien en le transportant, c’est si fragile l’amour !  Si tu avais aussi un peu d’espérance, de la vivace, de celle de ton jardin,  ce serait bien d’en prendre un bouquet.  J’en ai tant besoin pour fleurir mon regard.  Et si encore, tu avais un peu de foi pour moi, rien qu’un peu, pas plus gros qu’un grain de moutarde, je déplacerais les montagnes.»     VIENS CHEZ MOI (Jean Debruyne).  


«Seigneur, tu m’offres un jour nouveau.  Que ce jour soit bon pour moi et pour les autres ; que je l’emplisse d’amour, le tien, Seigneur, et celui des hommes ; que j’y mette la bonne volonté, la douceur et le pardon des offenses ; que j’y mette l’oubli de moi et le souci des autres ; que j’y mette la prière, la foi et la persévérance ; que ne j’en garde rien pour moi, que la joie et la richesse de l’avoir donné.»


«Seigneur, apprends-moi à écouter et à parler. D’abord écouter. Pas m’écouter, moi, dans ce que dit l’autre, mais l’écouter, lui. Il est bavard, je le suis; Il est compliqué, je le suis; Il est plein de lui-même, je le suis! Il n’est pas très franc, le suis-je tout à fait? Il a tout les défauts du monde, et moi aussi! Nous sommes bien partis pour un dialogue de sourds ou vers un échange aigre. O Seigneur, donne-moi une oreille qui écoute, un coeur qui écoute. Je me dirai : il est intéressant, on est bien avec lui. Alors, je pourrai lui parler, Il m’écoutera, Il me parlera Nous serons heureux. Tout ce que l’on raconte sur l’incommunicabilité nous fera rire. Et toi, Seigneur, Tu regarderas deux hommes qui se parlent…..» (André Sève, 41 prières toutes simples)


«Merci d’être là ! Quand la vie est une corvée, quand nos nuits sont remplies de cauchemars, Merci d’être là, Seigneur, et d’être présent en nous. Quand la maladie nous atteint, quand l’épreuve est lourde à porter, Merci d’être là, Seigneur, et de nous tendre la main. Quand nous sommes sans espérance, quand tout est noir à l’horizon, Merci d’être là, Seigneur, et de nous apporter ta lumière. Quand nous sommes seuls et oubliés, Quand nous avons peur d’aimer et d’être aimés, Merci d’être là, Seigneur, et de nous offrir ton amour.» (Père Provencher, Omi)


«Seigneur, ce soir, je n’ai pas beaucoup de temps à te consacrer, tant je suis pressé par l’urgence.  J’ai tant de choses à faire :  courriers, messages électroniques, dossiers, réunions, rendez-vous….Comprends-moi, Seigneur, dans la vie moderne, tout est devenu urgent.  Mais voici que toi, tu m’apprends à distinguer l’urgent de l’essentiel.  Et si l’essentiel, demain, consistait à rester disponible pour tel appel imprévu, pour telle rencontre inopinée ?  Et si l’essentiel se cachait dans les interstices de l’agenda trop rempli ?  Seigneur, apprends-moi à rester disponible pour l’imprévu, car c’est peut-être en acceptant de perdre son temps que finalement on le gagne.  Qu’importe les choses urgentes à faire, l’essentiel, ce soir, c’est de guetter ta présence.  Seigneur, apprends-moi chaque jour à faire passer l’essentiel avant l’urgent.»    (Jean-Pierre, diacre permanent vincentien)


« Dieu miséricordieux, j’aspire à aborder la vie plein de confiance.  Mais je ressens souvent méfiance et peur.  Je voudrais tant avoir foi en Toi.  Pourtant, j’ai parfois des doutes, et je perds confiance.  Transforme mes doutes en confiance, qui me fera croire en ta parole et en ta présence aimante et salvatrice.  Donne-moi cette confiance également lorsque je me trouverai devant des difficultés sans savoir comment en sortir.  Laisse-moi croire que je suis dans la main de Dieu, que cette main me protège et me montre le chemin que je dois suivre.  Fais aussi en sorte que j’aie confiance en moi.  Je doute souvent de moi et j’ai peur de ce que les autres pourrait penser de moi. J’aimerais tellement être sûr de moi et donc ne pas craindre le jugement des autres.  J’aimerais tout simplement pouvoir être celui ou celle que je suis, être libre de toute pression, n’avoir rien à prouver aux autres.  Que ma confiance puisse aussi relever celui qui doute de tout, qu’elle puisse créer autour de lui un espace dans lequel il se sente accueilli et où il puisse s’épanouir. Tu me fais toi-même confiance et tu crois aussi en ceux qui vivent avec moi.  Amen  »


« Je dormais et je rêvais que la vie n’était que joie.   Je m’éveillai et je vis que la vie n’était que service.     Je servis et je compris que le service était JOIE.»   « Seigneur Jésus, l’acclamation du peuple qui T’accueille laisse rapidement la place à la condamnation qui Te met sur le chemin de la Passion.  Nous Te prions pour ceux qui sont abandonnés par leurs proches, qui sont trahis : qu’ils puissent retrouver l’espoir pour continuer leur vie ! AMEN.»


« Apprends-moi, Seigneur, à ouvrir le sens de ma vie, comme une route.  Pas une route facile, je le sais.  Il y aura toujours, malgré moi,  de temps en temps, la soif, la fatigue et la faim.  Mais, je sais aussi, qu’il y aura toujours, au fond de moi, cette force que me fait tenir debout, car, j’en suis sûr, le soir venu, tu seras là à l’étape.  Alors, peut-être, qu’autour d’une table, en rompant le pain avec d’autres, je trouverai un sens à ma vie.  Ainsi soit-il. »   (Extrait de :  Apprends-moi, Seigneur, à trouver un sens à ma vie.   Père Robert Riber)


« Dieu, j’ai besoin de toi … même si je ne ressens pas ce besoin en premier.  JE SAIS QUE… J’ai besoin de Toi, pour éclairer ma route.  J’ai besoin de Toi, pour la force de mon âme.  J’ai besoin de Toi, pour ouvrir mon coeur à la foi.  J’ai besoin de Toi, pour que tu me donnes confiance dans les gestes que je pose.  J’ai besoin de Toi, pour me donner l’espérance dans mes lendemains.  J’ai besoin de Toi dans MA VIE.»   « J’ AI BESOIN DE TOI : Seigneur j’ai besoin de toi au quotidien de ma vie, pour regarder les gens avec amitié, pour offrir de la joie tout au long du jour.  Seigneur j’ai besoin de ta force dans l’épreuve.  J’ai besoin de ta présence et j’ai surtout besoin de ton Amour. Amen.»